Mes livres

De la calligraphie traditionnelle latine à la calligraphie créative un chemin de vie


Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par l’univers de la calligraphie. Et j’ai toujours aimé calligraphier ! Très jeune, déjà, je me revois, copiant laborieusement –sans pouvoir les déchiffrer- des morceaux de textes anciens. Cela m’importait peu ! Ce que j’aimais, c’était la beauté des lettres, leur forme élégante et sophistiquée, la régularité de l’écriture, les enluminures chatoyantes. Cependant, au fil de mes lectures, je me familiarisais avec les écritures latines traditionnelles. Je découvrais la complexité des caractères dont il fallait assembler panses, jambages, empattements, transverses, hampes et hastes suivant une règle très stricte, le ductus,  transmise de siècle en siècle. Sur ce chemin d’apprentissage amateur, j’avançais, heureuse, en compagnie d’un célèbre stylo plume à pompe Reform, le seul outil que je possédais et qui m’avait été offert.

Rapidement, j’ai pensé qu’il était dommage de restreindre l’usage des lettres au domaine purement utilitaire de l’écriture. Les reproduire avec exactitude, à l’ancienne, les faisait simplement survivre. Moi, j’avais envie de les faire vivre ! Sans céder en rien au laisser aller de l’improvisation irréfléchie, restant dans l’exigence de la qualité et de la beauté, j’ai libéré mes lettres de l’alignement qui leur est imposé par l’écriture ; je les ai laissées s’éparpiller, se dé-former avec grâce, puis se rassembler à nouveau pour réaliser un instantané calligraphique.





Voici un de mes tout premiers livres, petit manuel de calligraphie latine traditionnelle qui dit presque tout sur le matériel utilisé par les calligraphes, et la façon de l'utiliser. Un manuel qui parle de quelques belles écritures anciennes : l'Onciale du VIe siècle, la gracieuse Caroline née au IXe siècle sous le règne de Charlemagne, la  Gothique textura aux lettres anguleuses, la Gothique bâtarde, l'élégante Chancelière du XVIe siècle, la Ronde, l'Anglaise...

"Je ne sais pas où se trouve la fée des couleurs, mais à y bien réfléchir, elle doit sans doute provoquer le hasard au plus profond de la galaxie..."  Hélène Favier

naïade

Divinité des fontaines et rivières, ma naïade, quant à elle, s'est allongée langoureusement au bord de l'eau.

héronDe  A  à  Z...   une flânerie en Baie de Somme

"Le poète ouvre l'âme de celui qui, du fond de soi-même, écoute sa voix. C'est à cette ouverture que s'offre ce chemin de vie ordinaire : bonheur et mélancolie s'y succèdent. Douleur hélas ! angoisses, colère, naissances et renaissances, tout ce qui tisse l'humaine condition." 
Jacqueline Le Pivert

Une vie de femme... tout simplement

" Peu de mots en vérité  - yeux, amour, désir, nuit, attente, ... qui se répondent en écho de poème en poème pour chanter simplement l'amour d'une femme."
extrait du texte de présentation du livre fait par Sabine Bledniak


"Nos yeux se renvoient la lumière
et la lumière le silence
à ne plus se reconnaître
à survivre à l'absence"
extrait de "l'Amour la poésie" Paul Éluard

Un coin du jardin provençal de Colette... où la pivoine sent la pivoine !

pivoine

" ... la pivoine ne sent pas la rose, et ce n'est pas moi qui le lui reprocherai. 
La pivoine sent la pivoine. Ne pouvez-vous me croire sur parole ? "



"À coup de projecteur, la calligraphie, en bon metteur en scène, fait surgir les personnages à un moment de leur histoire, aux prises avec leurs aventures, leurs obsessions, leurs rêves..."

Se succèdent sur ma scène de théâtre des héros, réels ou imaginaires, rendus célèbres par la littérature classique, des romans de l'enfance, des romans policiers, et même des fables de La Fontaine.



"Ce livre me permet de parler, avec le cœur, et sans aucune prétention, de mon cheminement depuis quelques années.
J'ai emmené les lettres là où l'on ne les attendait peut-être pas, en assignant aux mots non plus le rôle de dire mais celui de décrire visuellement, comme faisaient déjà les hiéroglyphes de l'Égypte antique."

"Je le prépare depuis plusieurs mois ce tour du monde. Riche de mes propres souvenirs, rêves et projets, enthousiasmée par ceux des explorateurs d’autrefois et d’aujourd’hui, je suis prête pour la grande aventure. Épinglés sur une grande carte du monde qui domine une pile de livres d’histoire et de géographie, mes coups de cœur ont dessiné un itinéraire qui peut paraître étrange. Il ressemble bien peu à celui que préconisent les voyagistes dans leurs circuits des lieux incontournables, mais il m’attire irrésistiblement. Mon carnet de croquis à la main et en compagnie des vingt-six lettres de l’alphabet, je me lance dans un safari-calligraphie à la recherche des émotions de la vie d’ailleurs. Bien loin de la nécessaire rigueur scientifique des voyages-exploration je vais me laisser porter, de découverte en découverte, par mes impressions, sensations et émotions dans l’univers qui m’est familier, celui de la poésie et de l’humour."

"Un mot, des images, une histoire…

Les images ont mis plusieurs millénaires à devenir des signes abstraits d’écriture.
Quoi de plus stimulant pour une calligraphe que la démarche inverse qui consiste à utiliser ces signes abstraits pour créer des images ?
Et quoi de plus amusant que de jouer avec les lettres d’un seul mot pour en imager le ou les sens ?
Avec de l’imagination, de la patience, et une main rendue sûre par l’entraînement, ce travail difficile est faisable.

L’aventure m’a tentée."


"Comme un peintre, lorsque je calligraphie, je positionne mon chevalet à quelque distance du sujet afin de le traiter dans sa totalité. J’ai alors l’idée de me placer très près de sujet, de ne calligraphier qu’un détail peu lisible. Un détail me semble proche d’une représentation abstraite. Il laisse le spectateur livré à ses impressions, à son interprétation, devant une simple forme, une touche de couleur… Chacun, avec sa sensibilité propre, est alors libre d’«habiller» mon détail abstrait afin de construire l’objet figuratif que lui suggère son imagination."